Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Niort-voirsavilleautrement par Chris M.

"La ville ne dit pas son passé, elle le possède pareil aux lignes d'une main, inscrit au coin des rues, dans les grilles des fenêtres, sur les rampes des escaliers, les paratonnerres, les hampes des drapeaux, sur tout segment marqué à son tour de griffes, dentelures, entailles, virgules..." Bruce Bregout

2-B8 Rue Basse

2-B8 Rue Basse
2-B8 Rue Basse

2- la maison où naquit la Maintenon

remis enn question aujourd'hui vu les découvertes rue Victor Hugo

remis enn question aujourd'hui vu les découvertes rue Victor Hugo

2-B8 Rue Basse

3- Une agence du Crédit agricole

2-B8 Rue Basse

4- Les bains douches

Avant de montée plus haut, aprés l'église Saint André, présentée précedemment, il est interessant de se promener dans les ruelles de la colline St André

Direction la rue basse :

nous y trouvons quelques petites merveilles empreintes d'histoire trés interessantes ou qui les suggèrent ... prenons les bains douches

5-ancien temple des protestants qui a été fermé

ancien temple des protestants qui a ete fermé
ancien temple des protestants qui a ete fermé

ancien temple des protestants qui a ete fermé

Histoire du premier temple

En 1559, un nommé Pinet acquis aux idées de La Réforme tient régulièrement des réunions clandestines et se hasarde le dimanche des Rameaux à prêcher sous la halle (à l’emplacement actuel de la rue Victor Hugo), devant une grande foule qui dissuade la justice d’intervenir. C’est là que les protestants continueront à se réunir pendant les troubles des guerres de religion.

En 1576, le roi de Navarre, futur Henri IV, de passage à Niort, autorise des réunions plus régulières. Les protestants en profitent pour acheter un terrain appartenant au domaine royal. Des lettres patentes de Sa Majesté permirent de bâtir le temple dans le « Fief du Roi », mais seulement en 1591.

Ce premier temple était situé à proximité de la rue St Gelais et de la rue Martin Beaulieu, proche des remparts. Il pouvait contenir plusieurs milliers de personnes. La chaire était au nord et à côté se trouvait un « Tableau des Dix Commandements de la Loi ». Trois bancs plus élevés que les autres étaient destinés aux nobles et aux Echevins. Des places spéciales étaient réservées aux « Anciens » du « Consistoire ». Des bancs étaient affectés aux personnes présentant des enfants au baptême.

Les places des hommes étaient séparées de celles des femmes car le « mélange et la confusion auraient eu quelque chose de très choquant et de fort déshonnête. »

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :