Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Niort-voirsavilleautrement par Chris M.

"La ville ne dit pas son passé, elle le possède pareil aux lignes d'une main, inscrit au coin des rues, dans les grilles des fenêtres, sur les rampes des escaliers, les paratonnerres, les hampes des drapeaux, sur tout segment marqué à son tour de griffes, dentelures, entailles, virgules..." Bruce Bregout

8- MAISONS D'ARCHITECTURE GEORGES LASSERON A NIORT

Le pavillon Grapelli - Le grand café - la Ménagère - les bains douches

Georges Lasseron (1844-1932)

"Un architecte au service de sa ville"

Né à Niort en 1844,Georges Lasseron est le fils d'un industriel qui fait partie des fondateurs de la société de Statistique. Licencié en droit, il suit son père à Paris et à l'étranger.

Revenu dans la capitale, il est diplômé de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts, section architecture. Durant ces études, il est influencé par les réalisations d’Haussman et, en 1871, il est le témoin de la reconstruction de l’Hôtel de Ville de Paris dont il s'inspirera pour la réalisation de celui de Niort.

A une époque où les gouvernements de la Troisième République passent de nombreuses commandes, il rentre à Niort en 1879-1880, où il succède à Durand (architecte des halles), comme architecte municipal.

Sa carrière est alors étroitement liée à celle du maire Martin Bastard qui administre la ville de 1884 à 1904 et, avec la construction de monuments publics et privés, il participe à la transformation du paysage architectural de la cité, de la fin du XIXème siècle au début du XXème siècle (Ecoles publiques, lycée de jeunes filles, bains-douches, grand magasin, Caisse d’Epargne, chapelles funéraires…). Au travers de ses réalisations, l'architecte se sera essayé à tous les styles de l'époque en allant du classique et néo-renaissance de la fin XIXème jusqu'à l'art nouveau et l'art déco du début du XXème.

Son nom et la date de construction sont gravés sur les façades de la plupart de ses réalisations.

A- le Pavillon Grapelli

 

L'ancienne école d’art ou pavillon Stéphane Grapelli, qui a accueilli à partir de 1952 le muséum d’histoire naturelle (aujourd’hui regroupé avec le musée d’Agesci), puis l’école de musique, et puis le centre régional des métiers d’art.

Restauré il y a quelques années , il se trouve à l’angle de la rue du musée et de la rue Saint-Jean, très près de l’hôtel de ville , juste avant les bâtiments administratifs

B- Le Grand Café

Après avoir connu de multiples changements, le rez de chaussée est aujourd'hui occupé par une banque alors que les étages ont été transformées en bureaux.

C- la Ménagère

Dessiné dans la lignée des grands magasins parisien de l'époque, la quincallerie tenue par la famille Veillon était l'un des fleuron du commerce niortais.

En plus de la composition de la façade avec ses motifs de faïence vernissée, sa marquise et couverture, on peut aussi admirer, à l'intérieur, un bel escalier central.

Après avoir connu de multiples changements, bâtiment est aujourd'hui un commerce de proximité d'une enseigne de la grande distribution.

D- les bains douches

Les bains douches rue basse ont été utilisés jusqu'à la fin des années 1980. L'établissement était scindé en 2 parties (hommes d'un côté et femmes de l'autre) de chaque côté du couloir central. 4 jours par semaine et contre un prix raisonnable, on avait accès à douche dans une cabine individuelle avec caillebotis et en prime une giclée d'eau de cologne à la sortie. L'étage était occupé par le logement de fonction de l'agent municipal en charge du site.Ils ont été transformées en logements au début des années 2000. C :

E- La Mairie

Sur le fronton on peut notamment distiguer une tête d’Apollon, dieu de la beauté ainsi que différents outils nécessaires à la sculpture, l’architecture et à la peinture. Georges Lasseron en a dessiné le décor, mais celui-ci a été exécuté par deux sculpteurs locaux qui ont signé : « Trinité et Maché / sculpteurs / Niort »

F- On doit aussi à Georges Lasseron la réalisation :

- des escaliers monumentaux de la place de la Brèche en 1891 (aujourd'hui disparus) - d'un immeuble de banque rue du 24 Février en 1892 - d'un hôtel particulier en 1895 rue de l'Yser - du lycée de jeunes filles "Jean Macé" en 1897, aujourd'hui Musée d’Agesci - des bâtiments de l'octroi entre 1884 et 1905 (un est encore visible rue de la Chamoisserie en face de GC41J6A) - de plusieurs écoles primaires et maternelles entre 1882 et 1910 - de la maison des Rosières à la Mothe St Heray en 1889, non loin de GC3GRR9

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :